Posts à l'affiche

Pourquoi utiliser des modèles systémiques pour conduire la transformation ? Notre réponse en 5 points

19 Dec 2019

 

Si tous les consultants ont adapté leur offre autour de la transformation digitale, DigiLence a été créé dès l'origine dans l'optique de proposer une offre originale de consulting spécialisée dans la réussite de la transformation des entreprises. Cela nous a conduit à développer notre propre méthodologie et à l'enrichir par des cadres conceptuels très robustes : 2 modèles particulièrement intéressants pour accélérer la transformation numérique : Le thesaurus du capital immatériel pour évaluer les forces et faiblesses propres à l'entreprise; l'EFQM pour la rendre durablement agile.

 

1-La transformation est une problématique systémique

 

 

 Dès 2017, nos recherches ont conduit à mettre en évidence 45 causes d'échec des transformations des entreprises. Pour schématiser, la grande difficulté de réussite de la transformation des entreprises est qu'il faut réussir à appréhender une problématique qui dépend de nombreuses dimensions, alors que trop souvent les entreprises pensent que ces transformations sont essentiellement des enjeux technologiques. Ces travaux nous ont permis de mettre gratuitement à disposition de tous un logiciel en ligne permettant de passer en revue ces différentes causes et à s'autoévaluer grâce à un rapport généré automatiquement.

 

 En 2018, nous avons mandaté notre comité stratégique technologique pour mettre modéliser la systémique de transformation : Ces travaux ont constitué la genèse de notre méthodologie qui s'orchestre autour de 4 grandes dimensions : La transformation du business, des systèmes, de l'organisation et des hommes.

 

Nous avons eu ainsi l'occasion de présenter au cours de la keynote d'ouverture du Programme Roche de l'Economie de Santé devant le monde hospitalier comment cette méthodologie s'applique au transformations que connait la santé en la comparant à celle qui affecte la supply chain.

 

2- Il n'y a pas de transformation miracle - il faut trouver la solution qui convient à l'entreprise

 

Chaque entreprise a sa propre histoire, ses propres forces et faiblesses. La transformation digitale ne consiste pas à rajouter une couche technologique sur un ancien business, mais à comprendre les transformations du marché sur lequel l'entreprise est positionnée et à trouver la meilleure approche pour adapter les savoirs faire historique de l'entreprise à cette nouvelle donne.

La grande difficulté que cela pose à l'entreprise est que cette démarche l'oblige a se projeter dans un monde qui est en cours de transformation alors même qu'elle est entièrement prise dans la gestion du quotidien. Or se projeter dans un environnement inconnu est un exercice particulièrement complexe, et trouver la bonne approche pour réussir cette transformation l'est encore davantage.

 

3 - Qu'est-ce qu'un modèle systémique ?

 

Disposer d'un modèle systémique est alors d'un très grand support : en effet, il permet très rapidement d'identifier les différents aspects essentiels, d'adopter un vocabulaire commun permettant de parler un même langage, de décomposer ainsi une problématique complexe en une série de différents composants logiques simples qui ont une taille et une homogénéité qui les rendent rapidement gérables.

 

Un modèle systémique repose fondamentalement sur 3 grands piliers :

  • Un découpage en grandes thématiques dites de niveau 1

  • Des briques individuelles qui les décomposent en composants individuelles de niveau 2 et plus

  • Des règles qui régissent l'évaluation et l'interaction de chacune de ces briques.

Pour savoir si un modèle correspond à la problématique qu'on vise à résoudre il faut donc vérifier que le découpage de niveau 1 recoupe bien la problématique qu'on cherche à résoudre et vérifier que la granularité des briques et surtout la logique d'évaluation est compatible avec les ressources (data, temps, compétences,..) dont dispose l'entreprise.

Un modèle est d'autant plus précieux qu'il a fait l'objet d'une profondeur de réflexion intense (30 ans pour l'EFQM auprès de 30.000 entreprises) qui en garantissent une réplicabilité universelle.

 

4- Notre coup de cœur 2019 : L'évaluation du capital immatériel

 

Nos travaux de R&D nous ont conduit à sélectionner le Thesaurus du Capital Immatériel pour évaluer les forces et faiblesses de l'entreprise.

Ce modèle a été développé à l'initiative de l'administration française pour permettre aux entreprises d'évaluer leur capital immatériel. Derrière ce terme technique figure une réalité très simple - mais d'une complexité diabolique pour les comptables: Le capital immatériel est la différence entre la valeur à laquelle une entreprise peut être vendue et la valeur de son patrimoine matériel - c'est à dire celui que les comptables parviennent à valoriser. Si une entreprise se vend 3000 et que ses comptes font apparaitre une valeur comptable de 1000 (même après prise en compte des réévaluations monétaires), alors c'est que l'entreprise à un capital immatériel de 2000. 

 

Mais pourquoi l'acheteur de l'entreprise est-il prêt à débourser 2000 de plus pour l'entreprise ?

La réponse issue de 15 ans de recherche est que la notoriété auprès des clients, la qualité des équipes, de l'organisation, des relations avec ses partenaires, de ses systèmes d'information, de sa marque, de ses savoirs techniques, de sa position géographique ont une valeur au delà de la valeur des seuls biens corporels.

Ces travaux ont conduit à mettre en évidence un modèle qui fonctionne en deux temps:

- d'abord une évaluation qualitative - c'est celle qui nous intéresse

- de laquelle est déduite une évaluation financière

 

SI on part des deux postulats suivants :

  • La transformation digitale consiste à comprendre comment les actifs (matériels et immatériels) de l'entreprise doivent être transformés pour s'adapter au monde actuel - et non pas à partir d'un catalogue de technologies pour choisir celles qui seraient cool d'être utilisées dans l'entreprise, démarche qui aboutit généralement à des désillusions;

  • L'évaluation de ces savoirs, que permet le thesaurus du capital immatériel, permet de rendre visible et d'évaluer efficacement les points forts et les points faibles spécifiques à la compétitivité de tous les actifs (matériels et immatériels) de l'entreprise;

alors on comprend aisément que ce modèle est particulièrement précieux pour construire une base sur laquelle construire le programme de transformation de l'entreprise.

 

5 - L'actualité 2020 : Le nouveau modèle EFQM

 

Pour sa part, le modèle EFQM est particulièrement indiqué pour permettre à l'entreprise : 

  • d'élaborer une stratégie solidement ancrée sur la compréhension du monde autour de l'entreprise et de l'évolution de ses parties prenantes

  • de mesurer sa capacité à la mettre en œuvre

La robustesse de cette démarche vient non seulement de sa conception d'ensemble, mais également de l'originalité des ressorts de sa mise en œuvre : En effet, la démarche EFQM repose sur une autoévaluation objective par l'entreprise : "comment parvons-nous à démontrer le lien entre nos résultats et les efforts entrepris".

Dans une période où les équipes sont désespérément à la recherche de compréhension des transformations en cours où les vieilles habitudes sont profondément remises en causes, l'EFQM est un formidable accélérateur pour permettre aux entreprises de se maintenir agiles. 

C'est donc fort logiquement que le modèle EFQM a été profondément réactualisé fin 2019 pour répondre au mieux des enjeux de management de la transformation auxquels les entreprises sont exposées. le modèle 2020 nous a enthousiasmés !

Please reload

Le nouveau blog de DigiLence Santé

October 26, 2020

1/9
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload

Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • LinkedIn Social Icon

© 2018 par DigiLence | Nous contacter

  • Facebook Social Icon
  • LinkedIn Social Icon
  • Twitter Social Icon