© 2018 par DigiLence | Nous contacter

  • Facebook Social Icon
  • LinkedIn Social Icon
  • Twitter Social Icon
Posts à l'affiche

Ce que Vivatech 2019 nous apprend sur la transformation des grands groupes

13 Jun 2019

 

Executive summary 

 

La visite de Vivatech 2019 est une plongée dans un tourbillon d’innovations au contact des centaines de start-up, dont on ressort avec une forme d’ivresse liée à l’abondance d’innovations.

 

Mais qu'y a-t-on vu? Et en sortant de Vivatech, comment passer à l'action  ?

 

Une fois dégrisé, reprenons nos esprits et analysons ce que Vivatech 2019 nous enseigne de l’état de la transformation des grands groupes qui s’y exposent et des démarches sous-jacentes qu’on y voit.

 

Car Vivatech est autant la vitrine des grands groupes que de la myriade de start-ups qu’ils hébergent.

 

Le dossier publié par les Echos en marge de Vivatech fourni de nombreux indices sur les démarches de transformation des grands groupes qui y participent.

 

DigiLence en retire 4 constats principaux qui s'analysent comme suit :

  1. Opportunité et/ou menace, la transformation digitale a maintenant pris clairement une dimension stratégique dans la plupart secteurs

  2. Cette transformation réclame un dosage d’innovation interne et externe

  3. La transformation de leur offre réclame aux entreprises un gros effort de communication - d’où le succès de Vivatech

  4. Mais il faut aussi éduquer le marché – Vivatech est une superbe tribune d'évangélisation.

1 – L’innovation fait clairement partie intégrante des stratégies.

 

Finie la période exploratoire où on agitait des gadgets innovants pour donner une image d’une entreprise innovante - En 2019 l’innovation est bien ancrée au cœur des stratégies de survie ou de développement des grands groupes qui s’exposent à Vivatech.

 

La frontière entre les menaces et les opportunités est ténue, mais on peut distinguer les entreprises qui ont élaboré leur stratégie de transformation en réponse à  la menace de transformation de leurs marchés historiques, et celles qui doivent s'attacher à profiter pleinement des opportunités que procure le digital.

 

A partir des interviews publiées dans le dossier des Echos, nous avons synthétisé, pour les groupes qui y sont cités, les priorités stratégiques, l’approche visée pour les mettre en œuvre, et les thématiques d’intérêt en matière de transformation digitale qui en découlent.

 

Stratégie défensive – ou comment réinventer la proposition de valeur avec le digital

 

Cette première catégorie regroupe les entreprises dont les marchés historiques se transforment rapidement et / ou qui sont particulièrement sensibles à la déshumanisation potentielle issue de la transformation digitale, ce qui les contraint de se réinventer avec le digital :

 

Stratégie offensive – ou comment accélérer la transformation du marché

 

Cette seconde catégorie regroupe les entreprises dont la préoccupation principale est d’éduquer le marché devant une offre digitale disruptive :

 

2 - Transformer l’entreprise passe par un dosage d’innovation interne et externe

 

Vivatech est une vitrine pour accélérer l’open innovation
 
Ces tableaux démontrent que les dispositifs d’innovation sont des cocktails comprenant un dosage d’innovations internes boostées par l’innovation externe. Vivatech permet une osmose de cette combinaison.
On peut toutefois reconstituer que certains groupes semblent déplacer davantage le curseur vers l’innovation externe, quand d’autres groupes mettent en avant leurs propres capacités internes.
  • SANOFI par exemple met en avant les partenariats tous azimuts : universités, start-ups et autres partenaires corporate (comme par exemple Orange)
  • Pour TF1, Vivatech est une vitrine pour mettre en avant son programme collaboratif avec des start-up, dont 26 sont présentes sur le stand et 5 en sont à leur 3ème année d’hébergement à Station F.
  • Chez Valeo, on mise également beaucoup sur l’open innovation – Petit problème : Valeo a évalué à 30.000 le nombre de start-up potentiellement intéressantes pour le groupe. Des fonds d’innovation ont été de ce fait créés pour identifier les plus prometteuses.
Les investissements dans l’innovation digitale sont devenus significatifs

 

La transformation digitale étant bien ancrée dans les stratégies d’entreprises, les investissements dans l’innovation digitale sont devenus significatifs. Nous avons relevé quelques ordres de grandeur impressionnants :

  • Accor annonce 500 applications

  • Atos affiche un taux de succès particulièrement élevé de 50% de projets (PoC) transformés en solutions passées à l’échelle industrielle

  • La RATP mobilisera 1000 employés pour participer à Vivatech - manifestement pour encourager les salariés à inventer l’entreprise de demain.

  • Valéo cite le nombre de 22.000 ingénieurs contribuant aux solutions d’innovation.

... et ¼ des français connaissent le salon Vivatech selon un sondage Odoxa commandé par SAP

 

3 – Etre à Vivatech, c'est communiquer l'image d'une entreprise transformée

 

Pour un grand groupe, participer à Vivatech est bien sûr un moyen privilégié d’afficher sa modernité tant vis-à-vis des salariés que des autres parties prenantes.

 

Incarner l’innovation

 

Mais pour réussir, il ne suffit pas seulement d’acheter un stand à Vivatech – cette présence doit être incarnée pour contribuer à la modification de l’image.

  • Citons par exemple cas du groupe Manpower, dont la présence vise à attirer les talents et à rassurer sur sa capacité à faire évoluer les collaborateurs dans un monde qui change. Pour ce faire, Manpower a attiré des start-up spécialisées sur la thématique de la gestion de compétence

  • LVMH, dans le secteur assez intemporel qu’est le luxe, a pour objectif d’attirer des sources de créativité pour être à la pointe de l’expérience client par l’innovation de pointe. Un concours mondial a été créé pour attirer les meilleures start-ups au niveau mondial sur cette thématique.

  • Quant à la RATP, elle prend grand soin à inviter un millier de ses salariés à s’immerger dans le tourbillon de l’innovation de VIvatech pour bien prendre la mesure de la transformation en cours dans le monde économique.

Le digital offre des modèles économiques pérennes pour les démarches RSE

 

La technologie offre de formidables opportunités de mettre en œuvre sa démarche RSE avec des modèles économiques rentables. Vivatech offre une superbe tribune pour illustrer les engagements pris :

  • BNP utilise VivaTech comme une vitrine pour présenter la banque du futur, la transformation à l’œuvre et relayer une image de société responsable en montrant des innovations en matière de santé, environnement et mobilité verte incubées dans son lab.

  • Sanofi profite de VIvatech pour organiser un challenge autour de l’amélioration de la pratique des soins en Afrique grâce au mobile.

  • Sodexo met en évidence sur Vivatech son intérêt pour la « tech for good ».

  • Google profite de Vivatech pour réaffirmer sa pour mission de rendre l’information disponible et de rendre la technologie accessible à tous.

  • La Poste met en avant Atmotrack, qui a mis au point des capteurs qui fournissent des informations sur la pureté de l’air. Ces capteurs équipent les véhicules de la Poste pour constituer des cartes en temps réel de la pollution atmosphérique.

  • Pour Thales, Vivatech est une opportunité pour partager les réflexions de la direction sur la « confiance digitale, l’oxygène nécessaire au monde connecté »

  • Vinci a mis au point un condensateur qui régule le courant généré par énergie décarbonée, et communique sur le véhicule qui se recharge en énergie dans la route ;

4 – Vivatech est une tribune pour accélérer la transformation du marché

 

Moderniser l’offre c’est bien – mais il faut aussi faire émerger la demande et donc l'évangéliser.

 

Les sociétés technologiques notamment utilisent ainsi Vivatech pour sensibiliser les consommateurs à inventer les usages de demain.

  • Huawei par exemple axe sa communication sur l’opération montée à destination des start-up de l’IoT pour aller explorer le marché chinois et développer la smart city

  • Amazon a invité sur son stand 35 entrepreneurs qui viennent témoigner sur la facilité avec laquelle Amazon permet de monter son business.

  • TF1 a choisi de mettre en avant des start-ups qui offrent des solutions permettant d’individualiser les contenus

  • Orange démontre les possibilités de la 5G, l’usage de la voiture pour gérer la domotique de son logement, ou encore évangéliser à la cybersécurité.

  • SAP part du constat que la moitié des salariés perçoivent que les entreprises n’investissent pas assez dans le digital, et encourage les entrepreneurs à utiliser les leviers de l’innovation : Intrapreneuriat, design thinking, hackathons, espaces collaboratifs et créatifs, outils collaboratifs, implication de clients dans les process.

Derrière l'apparent capharnaüm de Vivatech, on voit qu'en fait les principaux groupes qui y sont représentés ont mis en oeuvre des démarches structurées et cohérentes avec de véritables stratégies transformationnelles.

La nécessité de transformer les entreprises affecte la plupart des secteurs, et leur mise en oeuvre n'est nullement l'apanage des grands groupes :

  • On ne le répétera jamais assez, mais toutes les entreprises quelque soit leur taille sont en mesure de définir une démarche de transformation structurée et cohérentes avec la stratégie

  • Il faut obtenir un bon dosage d'innovation interne et externe

  • La communication est un enjeu clé pour mobiliser les équipes et les partenaires, expliquer la vision et donner envie

  • la latence dans la transformation du marché doit correctement appréhendée pour ne pas de heurter à la courbe du hype.

 

Please reload

Supply chain et santé : les défis partagés de la transformation digitale

February 11, 2020

1/6
Please reload

Posts Récents